Le Domaine des AMEROIS, une terre d’enfance pour le Roi Albert 1er

Second fils de Léopold 1er, premier roi de Belgique, le prince Philippe devient Comte de Flandre.

Il est né le 24 Mars 1837 et est donc le frère du roi Léopold II.

Il épouse la princesse Marie de Hohenzollern-Sigmaringen le 25 Avril 1867.

site to be troupes comte de flandre et marie hohenzollern

 

site to be lux amerois sérigraphie avt 1900

 

En 1869, année de naissance du premier petit prince, le Comte de Flandre prend possession du Domaine des Amerois, dans les Ardennes Belges à proximité de Bouillon et Florenville et qui jouxte une forêt de Muno appartenant déjà à la famille royale. Le château est construit à quelques minutes de la frontière et les villes françaises les plus proches sont Sedan et Carignan.

Dès le printemps arrivé, le Comte et la Comtesse séjournent aux Amerois et profitent de l’été mais très vite, une tension internationale s’annonce et le prince se doit de diriger des manoeuvres militaires au centre du pays.

1870 arrive avec la guerre franco-allemande dans laquelle Napoléon III subit une défaite cinglante à Sedan. Le Domaine des Amerois est situé à moins de 20 kilomètres des champs de bataille et le couple princier resta dans la capitale pour assurer leurs devoirs suite à la crise.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Suivant la durée du séjour au Domaine des Amerois, un train spécial, partait de la capitale, avec la famille royale, le personnel et l’intendance,  les nombreuses valises et lourdes malles en direction de la gare de Florenville puis les attelages prenaient le relais pour accéder au  château.

Cinq enfants naissent de l’union du Comte & la Comtesse de Flandre;

Prince Baudouin 1869-1891, décédé  à 22 ans d’une pneumonie.

Princesse Henriette 1870-1948, épouse en 1896 Emmanuel d’Orléans, Duc de Vendôme.

Princesse Joséphine 1870-1871, (soeur jumelle de la Princesse Marie-Henriette.

Princesse Joséphine 1872-1958, unie en 1894 à Charles Antoine de Hohenzollern, décédé au Couvent St-Albert à Namur en 1958

Prince Albert 1875-1934, futur roi des Belges de 1909 à 1934; nommé le « Roi Chevalier »

 

1875 , le Prince Baudouin & la Princesse Henriette

Les 4 petits Princes autour de leur maman, la Comtesse de Flandre

Le prince Albert  dans l’enfance

 

 

 

 

 

Dans ces vastes espaces, dans la forêt ardennaise, parmi tous ces petits villages pittoresques posés sur les méandres de la Semois, le prince Albert aimait se promener avec sa soeur, la princesse Joséphine, sa compagne d’espiègleries. Le prince Baudouin s’amusait plus avec la princesse Henriette mais tous ensemble, ils organisaient des jeux de jardinages, des chasses fictives et des parties de cache dans les parcs du domaine.

Une grande joie inondait le coeur du petit prince Albert mais aussi celui des princesses lorsqu’ils allaient à la ferme du domaine.

Cette ferme, dite des Boulages était occupée par le couple Alardo qui manifestait énormément d’habilité, d’esprit, de respect et d’affection pour les enfants princiers.

Les princes Albert et Baudouin participaient à des parties de pêche dans les étangs proches mais aussi dans la Semois du côté de Dohan et Chassepierre avec de nombreuses promenades à Bouillon, Florenville, Orval et Messincourt.

Un jour, la Comtesse organise un pique-nique à Dohan et le petit prince Albert dessine le pont enjambant la Semois à Dohan et il y crayonne un train dessus !

Une promenade préférée du prince Albert est la visite de la grotte St-Remacle taillée dans la roche surplombant la Semois et située à mi-chemin entre Auby s/Semois  et Cugnon.

Avec leur maman, le prince Albert et ses grandes soeurs partaient pour une longue après-midi de marche vers la grotte en empruntant le chemin du facteur, sentier qui offrait un raccourci entre les deux villages séparés par des rochers escarpés. Le prince était déjà intéressé par les petites montagnes…

 

 

Le 16 Déc. 1891, alors que le prince Albert n’est pas encore héritier présomptif au trône, son oncle le roi Léopold II le présente à l’ Ecole Militaire située dans l’ancienne abbaye de la Cambre pour devenir officier au régiment de Grenadiers.

Le 8 Avril 1896, le prince est nommé capitaine et participe aux grandes manoeuvres, lors de celles-ci,  il atteint le premier le sommet de la Citadelle de Huy.

En mai 1897, à Paris, le prince Albert rencontre Elisabeth de Bavière lors d’obsèques de la Duchesse d’Alençon et ce sera le début de leur aventure sentimentale. La Duchesse Elisabeth, née le 25 Juillet 1876, était la deuxième des trois filles du Duc en Bavière; Charles-Théodore.

En 1898, il parcourt les Etats-Unis durant plusieurs mois à la découverte de l’évolution technologique dans l’industrie et l’évolution des finances…

site me be lettre léopold II pour mariage albert 1er

2 Octobre 1900, l’union princière a lieu à Munich parmi la cour de Bavière. 4 Jours plus tard, le jeune couple rentre triomphalement dans la capitale belge. Une attention particulière fut la présentation au couple princier des cinq survivants des volontaires de la révolution belge de 1830.

 

 

 

Trois enfants vont naître de l’union princière  d’Albert et Elisabeth de Belgique ;

Prince Léopold1901-1983, prince héritier du trône après son père, futur roi Léopold III

site to be sar elisabeth et leopold

Prince Charles-Théodore 1903-1983, deviendra Comte de Flandre

Princesse Marie-Josée 1906-2001, deviendra l’épouse du roi d’Italie.

 

 

site so be Duc de bavière famille et princesses

 

La photo ci dessus date de 1902 et montre le futur Roi Albert 1er en visite dans sa belle-famille, il est debout à gauche du Duc Karl Théodore  en Bavière, frère de l’Impératrice Elisabeth d’Autriche célèbre sous le nom de SISSI.

Devant S.M. Albert de Belgique et le Duc de Bavière, de gauche à droite ;

Luipold, Duc en Bavière, né en 1890.

Elisabeth, épouse de S.M. Albert de Belgique, Duchesse en Bavière, future Reine de Belgique.

Marie-José, infante de Portugal, épouse du Duc Karl Théodore en Bavière ; elle tient dans ses bras le petit prince de Belgique, Léopold ( héritier du trône de Belgique, futur Roi Léopold III.

Marie-Gabrielle en Bavière, épouse du Prince Rupprecht de Bavière ( mariage en 1900); dans ses bras, le petit prince Luitpold de Bavière, né en 1901.

Franz Jozeph, Duc en Bavière, né en 1888.

1909, 15 Août, une grande voiture arrive à Auby-sur-Semois avec à son bord la comtesse de Flandre, la princesse Elisabeth et trois jeunes princesses de Hohenzollern et de Vendôme, toutes joliment vêtues, le prince Albert suivait à vélo, habillé d’un costume de ville.

 

Le groupe princier s’installe dans une hôtellerie au centre du village pour le déjeuner. A l’occasion de la fête du jour et avec l’annonce de la venue de la famille royale, les touristes et les habitants s’étaient costumés respectivement en kimono japonais et en blouse bleue typique des paysans de l’endroit.

 

La princesse Elisabeth conversa longuement avec les personnes présentes dans l’établissement tandis que la comtesse amusait ses petites-filles…

 

En 1910, le Domaine des Amerois est un véritable paradis pour  les 10 petits-enfants de la famille princière et royale. Tant les enfants des Hohenzollern que ceux des Vendômes, les enfants du couple royal Albert 1er et Elisabeth  jouent librement dans les chemins sinueux menant aux différentes bâtisses et notamment à la villa du régisseur, à la ferme de « La Californie » et à la villa de la conciergerie tenue par les Scheys (voir l’article sur la biographie de Désiré Scheys ).

Les jours d’été aux Amerois sont comblés d’animations semblables à celles des parents quelques années plus tôt, comme les longues randonnées pédestres le long de la Semois avec des exercices de canotage, des parties de natation et mille jeux en plein air…

site to be comtesse flandre avis mortuaire

En 1912, après le décès de la comtesse de Flandre, le domaine des Amerois devient indivis entre le Roi Albert 1er et ses 2 soeurs .

Durant la guerre 14-18, le Roi Albert se tient à la tête de l’armée belge durant tout le conflit et passe les 4 années dans le secteur de l’Yser en compagnie de la Reine et les enfants.

Pendant cette période hostile, le château des Amerois verra séjourner le Kronprinz qui revenait du front de la Marne. Plusieurs officiers d’état-major allemands transiterons également par là.

Après l’armistice du 11 Nov. 1918, le Roi Albert 1er ne réside plus au château des Amerois mais il y vient encore parcourir la forêt… Il a encore rencontré la duchesse de Vendôme, sa soeur, dans la grande cuisine de la ferme du domaine.

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Princesse JOSEPHINE

En 1894, la princesse Joséphine de Belgique, épouse du prince Charles-Antoine de Hohenzollern.

La comtesse de Flandre se préoccupe de distraire la princesse Henriette, fort esseulée depuis le mariage et le départ de sa soeur. Dès lors, la peinture au bord de la Semois est la distraction la plus courante pour la princesse Henriette et sa maman.

En 1895, l’évènement aux Amerois fut le séjour de la princesse Joséphine avec sa petite princesse Stéphanie, née le 8 Avril à Potsdam et qui était la première petite-fille du comte et de la comtesse de Flandre.

Après quelques années, la princesse Joséphine vient également au domaine des Amerois en famille avec leurs trois enfants; la princesse Stéphanie, la princesse Marie-Antoinette et le prince Albert.

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Princesse HENRIETTE

 

La duchesse de Vendôme, née princesse Henriette de Belgique avec ses trois filles ;

Princesse Marie-Louise 1896-1973

Princesse Sophie 1898-1928

Princesse Genevièvre 1901-1983

Un quatrième enfant naîtra en 1905;

Prince Charles-Philippe 1905-1970

Le 2 Mai 1896, la princesse Henriette épouse le Duc de Vendôme.

La saison aux Amerois débute au mois de Mai et le comte de Flandre y invite ses deux filles , le prince Albert  pourra y retrouver toute la famille à son retour d’un voyage en Russie.

La comtesse s’est procuré un ânon pour promener ses petites-filles et il deviendra rapidement une joyeuse distraction pour les enfants.

Le prince Emmanuel de Vendôme, époux de la princesse Henriette s’exerce à rouler à vélo puis accompagne le prince Albert dans de longues promenades dans la forêt ardennaise. Il participe à de nombreuses parties de pêche avec le garde Désiré Scheys ( voir biographie de Désiré Scheys).

11 Août 1896, le comte de Flandre est enchanté de parcourir la route menant de Florenville au domaine des Amerois au volant d’une automobile.

Son épouse décrivit cette horrible machine comme la voiture de l’avenir qui supprimera les chevaux et qui marche seule, mise en mouvement par une machine à vapeur et qui fait du bruit comme une petite locomotive.

site me be généalogie royale

Le 5 Janvier 1924, le domaine est vendu à un marchand de bois de Liège qui va anéantir la forêt et laisser le château en pleine désolation. Ensuite il deviendra la propriété de M. Alice Solvay, nièce d’Ernest Solvay célèbre industriel belge. La famille Solvay réhabilite le domaine en lui redonnant son lustre d’antan.

 

 

En 1925, le Domaine comprend 360 hectares de taillis, 64 hectares de terres cultivables et prairies et environ 155 hectares de sapinières d’épicéas et mélèzes.

 

2 thoughts on “Le Domaine des AMEROIS, une terre d’enfance pour le Roi Albert 1er”

  1. La Comtesse de Flandre, très pieuse, était une dame tellement généreuse pour cette région ardennaise si désoeuvrée. Les villages, proche des Amerois, visités par la Comtesse vécurent beaucoup d’émotions lorsqu’elle quitta cette terre d’accueil pour le paradis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *