Caporal PACHENT Arthur Paul, 11è Rég. d’Inf. français, blessé à Bertrix le 22 Août 1914, prisonnier de guerre.

PACHENT Arthur Paul
Né le 29 mars 1892 à Payrac (Lot)
Incorporé au 11ème RI à compter du  8 octobre 1913


Caporal le 21 juin 1914
Fait prisonnier le 22 août 1914 à Bertrix (Belgique)


Blessé au bras droit et sous l’aisselle droite par balle le 22 août 1914

site to Pachent arthur Paul identité

site to Pachent arthur médaillon face

Plaque d'identité militaire découverte à  Saint Côme de Fresne dans le Calvados en Basse-Normandie sur les plages du débarquement...
 

site to Pachent arthur blessure à bertrix

site to Pachent arthur médaillon pile

site to Pachent arthur détail assemblage 3 p

Extrait du journal militaire des opérations le 22 Août 1914 du 11ème régiment de ligne

site to be 11è ri extr jmo 13 page 01

site to be 11è ri extr jmo 13 page 02

site to be 11è ri extr jmo 14

Il est fort probable que le caporal Pachent aura reçu des soins de la part de l'équipe de l'ambulance de Bertrix avant d'être prisonnier de guerre.

site to be lux médecins ambulance de bertrix

One thought on “Caporal PACHENT Arthur Paul, 11è Rég. d’Inf. français, blessé à Bertrix le 22 Août 1914, prisonnier de guerre.”

  1. La Dépêche du Midi, quotidien français, édite un article sur un heureux centenaire de Payrac porant le nom de PACHENT Germain !

    Etait-il parent avec Arthur PACHENT ?

    Extrait de l'article du Vendredi 13 janvier 2012.

    Jean- Pierre Favory, maire de Payrac et son conseil municipal, ont fêté les 100 ans de Germain Pachent, entouré de son épouse , sa fille , son fils, ses petits enfants , ses arrières petits-enfants et de nombreux amis. Après avoir résumé la vie de Germain Pachent, passée à la ferme de Magis, le maire interrogeait le centenaire : « que faut-il faire pour devenir centenaire ? » « Profiter de la vie sans excès et surtout ne pas fumer », livrait M. Pachent.

    Pour conclure, Jean-Pierre Favory, au nom de tous les Payracois, avec la plus grande modestie, lui souhaitait « longue vie parmi nous ». Toute l'assemblée était ensuite invitée à partager le gâteau et le verre de l' amitié. Germain Pachent a apprécié le cadeau fait par la municipalité : un fauteuil qui lui permettra de couler des jours heureux.

    La Dépêche du Midi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *