Longlier en guerre

Situé sur la route de Bastogne à Neufchâteau, Longlier est attaché actuellement à la ville de Neufchâteau dans le Centre-Ardenne de la Belgique.

A l’époque, Longlier était une commune avec trois petits villages; Lahérie, Verlaine et Semel.

Début Août 1914, un détachement de Dragons français effectue des reconnaissances et cantonne à Longlier.

Le 9 Août, des cavaliers uhlans brisent les vitres de la gare de Longlier et le lendemain matin, une confrontation avec les Français annonce les premières fusillades.

Le 20 Août, en matinée, des cyclistes français arrivent en éclaireurs devant une colonne de dragons puis l’infanterie. Depuis 8h00, l’artillerie française installe ses positions sur les hauteurs de « La Justice », les premiers tirs de canons sifflent au dessus de Longlier.

A 10h00, les Allemands occupent déjà le bas du village et ils boutent le feu à plusieurs maisons appartenant notamment à Adolphe Jacques, Victor Heusling, Léon Reuler, la veuve Legrand, la veuve Heusling, Catherine Evrard, Nestor Wansard, Narcisse Lejeune,…

Vers 11h00, les soldats français commencent à battre en retraite devant l’écrasante progression allemande. Après-midi, des rangées entières de maisons sont incendiées par l’ennemi comme celle de Léon Chenot, Edmond Salmon, Louis Claude, Julien Fraselle et bien d’autres …

110 soldats français et 84 soldats allemands sont tombés à Longlier et dans les environs.

128 blessés français et 132 blessés allemands sont soignés dans le village et essentiellement à l’orphelinat.

Les Allemands appartiennent pour la plupart au 87ème régiment de réserve et sont presque tous identifiés tandis que les Français enterrés au cimetière militaire de Longlier sont marqués de « Soldats Inconnus ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *