Henri Adrien Joseph, 19ème de ligne, mort à la reconquête de la Flandre en Avril 1918

Adrien Henri est né à Sart Dames- Avelines( Brabant Wallon) le 26 Août 1897

Son père se nomme Hubert et sa mère Irma Botte.

Il est domicilié à CHATOU (Yvelines France)

Il épouse Célestine Decossin et ensemble, ils auront un fils prénommé André.

A 19 ans, il entre en service le 15 Septembre 1916 avec le matricule 119/720 et rejoint, fin de l’année,  le 19ème régiment de ligne , 1er Bataillon, 4ème compagnie.

len bel war reg fiche Henri 19ème

Le 14 Avril 1918, il tombe à BOEZINGE et est enterré au cimetière militaire de Westvleteren, sépulture n° 359 ( Flandre Occidentale)

len portrait Henry Adrien

len boezinge avr 18

Récit d’un Petit-Fils d’Adrien

Merci encore mon frère et moi n’avons jamais vu une photo de mon grand père.

Une histoire compliquée car ma grand-mère et mon grand père n’ont jamais pu se marier.

Les grands-parents sont nés en 1897 et mon père est né à Chatou le 13 aout 1913, il devient pupille de la nation en Belgique et fait l’école de Bouillon, Alost et devient électricien à Saffraenberg.

len bouillon ecole pupille

Dans l’acte de naissance intégral il est reconnu par ses deux parents mais dans le coin supérieur gauche est inscrit.

Mention d’adoption: adopté par la nation en vertu d’un jugement rendu le 26 mai 1921 par le tribunal de Versailles seine et Oise le 13 aout 1921 le Maire G. Petit.

Ma grand mère est née dans le Nord.

Du coup mon père à deux nationalités, cela veut dire deux services militaires !

Deux ans en Belgique et puis 3 ans au Liban ou se trouve les Druzes actuellement

Il est rapatrié à l’hôtel Dieu pour mort. Remis sur pied maintenu en service armé.

Sa mère part au Maroc à 20 ans puis rentre en France à Nantes.  Se marie en première noce.

Mon père, patron électricien, en 1936, participe aux câblages du bateau Normandie à St Nazaire, il a toujours dit pas court-circuit mais sabotage.

Ici cela se corse avec la drôle de guerre, il reçoit un rappel militaire en Belgique de 6 semaines. Malheureusement la dernière semaine est à cheval sur la Belgique, il demande de reculer la date mais refus de la grande muette. Suite a cela il devient déserteur de l’armée française.

Mon père épouse, le 19 Décembre 1936, Mariette Lichtenstein née à Bruxelles le 18 Décembre 1912 et décédée le 20 Janvier 2007.

Mon père voulait des enfants mais, lors d’une sortie à Bruxelles, sa femme est tombée et le tram est passée sur sa jambe. Elle ne pouvait plus avoir d’enfants et mon père, de commun accord, a fait une séparation de corps et de biens et lui paie une maison.

Mon père veux revoir sa mère qui est toujours à Nantes. Lors de cette visite, quelqu’un le dénonce et les gendarmes l’arrêtent. Il est envoyé à la prison de Fresne et s’évade .

Dégouté en 1940, il ne fait pas la Guerre avec un passeport belge à gauche un passeport français à droite mais fait de la résistance avec ma mère.

Ma mère, en 1940, a  évacué à Perpignan et lors de son retour sur le train elle a rencontré mon père. Ma mère Jenny Lhussier née à Quiévrain le 8 Décembre 1919 et décédée à Woluwe-Saint-Pierre le 10 Septembre 2008  Le prénom de ma mère est du d’un soldat anglais que ses parents  ont hébergé à la fin de la guerre.

—————————————————————————————————————————————————————————–

Mon frère Henry André est né le 18 Mars 1944 à Paris 17éme

Frère inconnu,  juste une photo décédé Henry Daniel encore un problème de succession 5 ans de recherche pour dire qu’il était décédé.

Et moi, je suis né le 22 Décembre 1945 à Paris 17éme.

Mon père allait souvent chez sa grand-mère à Chatou, Irma Botte née le 23 Juin 1870 à Sart dames Avelines décédé à Chatou le 24 Janvier 1946

Sa mère Célestine Marie Decossin née à Saint Souplet ( Nord ) le 01 Janvier 1897 ( champagne chaque anniversaire) décédé le 02 Juin1981 à SAINT BREVIN LES PINS ( Loire Atlantique ).

En seconde noce a épousé un alsacien grand gazé de la guerre 1914-1918   Paul Zingraff et devient veuve.

En 1950 mon père de retour de France pour le 21 juillet est abattu rue de Tongres à Etterbeek. Mon frère et moi sommes dans la voiture et ce jour là son divorce était prononcé mais ne sera pas transcrit.

Suite à cela  mon frère et moi, on se retrouve avec 2 nationalités, mon frère répudie la nationalité française et moi je fais 2 services  militaires, le premier à Toulon au 1 er RAMA  régiment artillerie de marine, drapeau artilleur BIR HAKEM et avant des week-end consulat de France rue Grand ducale à Bruxelles.

len fanion 1er rama

Puis engagé dans l’armée belge comme sous officier et mon frère à la  force navale comme officier sous contrat ayant fait art plastique. Il a eu la triste histoire de prévenir lorsque 7 démineurs ont sauté à Midelkerke en désamorçant une bombe.

Quand à moi avec ma famille très proche j’ai connu toutes les guerres et événements en Belgique.

Voilà une suite d’événement du a un mort de la guerre 1914- 1918 je vous envoie une photo de la tombe fleurie de mon grand père.

Mon oncle Henry prospère était avec son frère.

Henry Jacques

 

 

 

 

len plaque commémorative chatou

Les frères d’armes d’Adrien appartenant également à la 4ème compagnie du 19ème de ligne, morts au Champ d’Honneur ;

Alphonse CHRISTIAENS

Jean DELAET

Henri FLAMENT

Camille INGHELBRECHT

Nestor LAMMERTYN

2 thoughts on “Henri Adrien Joseph, 19ème de ligne, mort à la reconquête de la Flandre en Avril 1918”

  1. Maintenant,je comprends la création si tard du 19 de ligne.
    Le gouvernement belge sort le 21 juillet 1916 un arrêté-loi:
    Les belges nés après le 30 juin 1876 et avant le 1 juillet 1898
    à servir la patrie. Donc avec les bleus mis des anciens du 13 de
    ligne. Ils sont volontaires de guerre.

  2. Bonjour Monsieur,
    Je viens de découvrir par hasard, en saisissant le nom « Irma Botte » votre témoignage posté sur ce blog le 6 novembre 2021.
    Pourquoi suis-je à la recherche de renseignements sur Irma Botte? En fait parce qu’elle a épousé à Chatou, le 17 novembre 1928, Gustave Amédée Humbert.M’intéressant à l’histoire de la fameuse Thérèse Humbert, dont ce dernier était le neveu, je suis parvenu à reconstituer à peu près tous les itinéraires de vie de la plupart des membres de la famille. Mais j’avais perdu la trace du ménage Humbert-Botte. Vous m’apprenez dans votre message quIrma Botte n’a jamais quitté Chatou où elle est décédée en 1946.
    Que pouvez me dire d’elle et de son second époux, de douze ans son cadet? Savait-on dans la famille qu’il était le neveu de Thérèse Humbert. Connaît-on la date de son décès? Dix ans de recherche ne m’ont pas encore permis de retrouver trace de la date et du lieu de décès de Thérèse Humbert. Elle vivait encore en 1939.Je ne desespère pas…
    Je vous remercie de votre réponse

    Michel MAIGRET
    16 Grande Rue
    55240 Eton
    mg.maigeet@gmail.com
    06 62 22 72 03

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.